vendredi 10 février 2012

6- Places centrales avec Walter Christaller

La théorie des places centrales considère que l'espace économique est articulé autour de lieux centraux qui forment un système hiérarchisé.



Pour un résumé de la théorie, vous pouvez consultez le cours du professeur BELHEDI "Les modèles de localisation des activités économiques" (le lien a déjà été donné dans un précédent message).

Vous pouvez aussi consulter l'annexe du document:
"Entre bords de mer et marchés ruraux".

103 commentaires:

  1. La théorie de Christaller stipule que les paces centrales sont organisées de facon hiérachique stricte.Les plus petites places dependant des plus grandes depuis les marchés periodiques jusqu'aux grandes metropoles.Moi je ne suis pas tout-à-fait d'accord avec Christaller du fait que les grandes places centrales ne peuvent exister sans les plus petites.Moi Je preferait dire qu'il y a interpedance des places centrales(petites et grandes) mais la dependance est plus grande pour les petites places vis-à-vis des grandes places.ASSEIL Angelot,3ème Année,FAMV-UEH.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le modèle qui aboutit à une hiérarchie stricte doit certainement pris avec des réserves; tout modèle doit l'être. Les développements de Christaller ont leurs limites. Ceux de Losch aussi. Par exemple, la question de la densité de la population est une donnée importante à prendre en compte tout comme le coût de transport.

      De toute façon, l'étude de ces modèles peuvent contribuer grandement à une la conception d'une politique d'aménagement du territoire plus rationnelle et plus à même de contribuer au développement économique, social et culturel.

      Supprimer
  2. je peux pas avoir le seuil de rupture en pourcentage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut cliquer sur la colonne G pour activer toute la colonne.
      Ensuite, clic droit sur G et "Formater les cellules".
      Enfin, cliquer sur l'onglet "Nombre" et choisir le formatage en %.
      J'espère que ça va.

      Supprimer
    2. Voici ce que j'ai retrouve sur un site, commentez en s'il vous plait : our Walter Christaller la figure géométrique de base du système des lieux centraux n’est pas l’hexagone régulier mais le triangle équilatéral. Il prend soin de le rappeler à l’aide d’un dessin où il précise qu’il ne faut pas partir d’une distribution initiale théorique des lieux en carrés mais en triangles équilatéraux (nicht die Verteilung, sondern die Verteilung (1933), not this distribution, but this distribution (1966)) pour que les lieux s’organisent en hexagones parfaitement réguliers.
      Or, il a été démontré en 1986 que cette affirmation géométrique est mathématiquement fausse[5].

      Les « principes de fonctionnement » déduits de la position des lieux centraux dans les « schémas » géométriques christallériens se veulent universels, c’est-à-dire valables partout à la surface de la Terre et fonctionnels à toutes les époques. Les lieux centraux sont représentés à l’aide des schémas dans un plan qui a les mêmes propriétés dans toutes les directions : c’est un espace isotrope. La construction des figures normatives des lieux centraux permet à Walter Christaller de déduire une figure de la précédente à l’aide de la construction : triangle équilatéral → hexagone régulier → nouveau triangle équilatéral de niveau supérieur → hexagone régulier de niveau supérieur, etc. (1933, 1966) : c’est un espace isomorphe.

      Supprimer
    3. maxon FLEURANVIL8 février 2013 à 10:55

      Dans la theorie des places centrales qui dit "que la distance impose des limites a la consommation d'un bien donné". D'apres cette theorie developpee par LOSCH et CHRISTALLER, quelle est la seule peut etre marché pour le developpement de notre pays;tout en tenant compte du relief et l'acces de transport?

      Supprimer
    4. A ce stade, ce n'est pas nécessaire de rentrer dans le détails de la polémique sur l'exactitude géométrique du modèle de Christaller. Car c'est bien un modèle, n'en déplaise à certains auteurs.

      Quant-à la tendance à rejeter Christaller parce qu'il avait adhéré au parti nazi ou celle de ne pas considérer Losch parce qu'il n'aurait rien inventé, laissez les de côté pour retenir ce qui peut être utile pour mieux comprendre la configuration démographique et spatiale des réseaux urbains.

      Supprimer
  3. Comment peut-on comprendre la réfutation de la théorie de Christaller par August Lösch?. En 1943, Lösch s’est donc contenté de dire prudemment ce qu’il pensait dans une note de bas de page en attirant l’attention sur le caractère erroné de la démarche de Christaller, pour Lösch le principe de communication est axionale. Les modèles christallériens développés par Christaller n’ont donc que peu de chose en commun avec une théorie de la centralité inspirée par les recherches d’August Lösch sur "l'ordre spatial de l'économie" ( Die räumliche Ordnung der Wirtschaft ). Est-il vrai qu'il n'existe pas de "modèle christallérien" de la centralité?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lorsque vous reprenez un texte qui n'est pas de vous, il faut citer la source. Sinon, c'est du plagiat; et le plagiat c'est du vol !

      Supprimer
    2. DIMANCHE Mackenson4 mars 2013 à 11:20

      j'oubliais de le faire;cetait www.wikipedia.org/theorie de christaller

      Supprimer
  4. Pensez vous que la formule de Christaller permettre de mieux comprendre la geographie du commerce?

    RépondreSupprimer
  5. rsergicam@yahoo.fr6 mars 2013 à 12:22

    Etant donné que le tranport joue un role primordial dans la commercialisation, quelle est selon vous les bienfaits d'un système de transport adéquat pour développer le commerce inter urbain? RENE serginio

    RépondreSupprimer
  6. SAINT-LOUIS Davidson6 mars 2013 à 12:47

    La géographie économique est l'un des plus probants moyens nous permettant de mieux explorer notre pays, les diverses collectivités territoriales (depuis le département jusqu'à la section communale), relativement a leur champ d'activité. .Celui ou celle qui veut vraiment prendre des décisions en faveur de ce pays doit se faire une idée de ce qu'est la géographie économique pour que ces dernières puissent réellement déboucher sur de potentiels changement dont les retombées seraient exposées au bénéfice de la communauté Haïtienne toute entière. C'est donc un outil fort et louable pouvant nous amener a une réflexion plus poussée sur plusieurs entités de développement qui sont reliées notre champ d'activité telles que: les routes agricoles, le transport et le marché.
    je suis pas d'avis que la formule de Christaller permet mieux de comprendre la géographie du commerce, car contrairement a la théorie de Losch sur les places centrales, celle de Christaller affirme que les petites places dépendent des plus grandes, depuis les marchés périodiques jusqu'aux plus grandes métropoles puisque, d'après moi, il existe une sorte d'action mutuelle entre ces deux niveaux de la même entité. Nous pouvons prendre pour exemple une grande ville nécessitant la présence de petites places pour écouler les produits que lui seule fournit.

    RépondreSupprimer
  7. Étant donne que dans la théorie des places centrales l'approche de Christaller se base sur une hiérarchie stricte, uniforme et tient compte aussi des axes routiers et celle de Losch est non uniforme et ne tient compte pas des axes routiers.Est ce qu'on peut considérer ces deux approches comme inverse l'une de l'autre ou sont-elles complémentaires?

    RépondreSupprimer
  8. LERISSON David7 mars 2014 à 10:59

    CHRISTALLER, dans ses approches,a tenu compte des axes routiers,dans ses hypothèses,les centres les plus avancés vendent les mêmes produits que ceux les moins avancés c'est ce qu'on appelle "la hiérarchie stricte". cependant Losch, dans ses approches purement théoriques n'a pas évoqué l'aspect routier,il y a une métropole qui vend tous les biens et services,les centres secondaires découlent des produits différents. cette approche mathématique traduit faiblement la réalité bien qu'elle réduit la hiérarchie stricte de Christaller. donc le fait de déduire la complémentarité de ces deux approches ne représente pas une erreur.

    RépondreSupprimer
  9. Est-ce qu'il y a une zone en Haiti qui constitue un modele pour la theorie des places centales de CHRISTALLER?

    RépondreSupprimer
  10. DANIEL Jacquelin H.14 mars 2014 à 05:13

    D’après la théorie de Walter CHRISTALLER,trois principes rendent compte de la relation entre les lieux centraux:le principe de marche,le principe de transport et le principe d'administration.Ces principes induisent un fonctionnement différent de l'ensemble de la hiérarchie structurée en réseau car à chacun de ces principes correspond une localisation distincte des centres en rapport avec la figure de base définie autour d'un lieu central de degré hiérarchique supérieur.

    RépondreSupprimer
  11. la loi de Christaller permet une bonne gestion des entreprises

    RépondreSupprimer
  12. La théorie des places centrales aide en effet à comprendre beaucoup plus le fonctionnement d'un réseau urbain, tout en tenant compte de la taille de la population et du cout de transport. Elle montre comment le facteur distance impose des limites à la circulation des biens. Un produit a alors une aire de marché par rapport au point de vente, celle-ci (aire) est déterminée entre autre par le cout de transport et la distance, qui en augmentant, augmente aussi le prix de vente du produit; ce qui diminue, de l'autre coté, la demande. Ainsi, à une certaine limite (distance maximum) il n'y aura aucune demande pour ce bien. Fanuel PIERRE, Étudiant 3e Année, FAMV

    RépondreSupprimer
  13. A propos de la théorie des places centrales,ce que je constate comme faille,on ne tient pas compte de la préférence du consommateur en question.Si le prix d'un bien augmente,si le consommateur on préfère pas ce bien,il va lui laisser pour acheter un autre bien étant donné que tous les consommateurs sont rationnels.

    RépondreSupprimer
  14. Existe-t-il dans la réalité un modèle qui répond à la théorie géométrique de W.Christaller? Et sur quoi se base-t-il pour trouver le schéma hexagonal?

    RépondreSupprimer
  15. Les recherche de George Nicolas prouve que 1) Le modele triangulo-hexagonal de Walter Christaller est geometriquement faux 2) la « théorie des lieux centraux », fondement de ce modèle, ne peut pas servir à expliquer la formation et le fonctionnement d’un réseau urbain. est ce que George a raison de faire une de telle declaration?

    RépondreSupprimer
  16. La théorie des places centrales de Walter Christaller suppose qu’on fait face à un espace isotrope, homogène où il y a une bonne répartition des ressources, une économie agricole et une population équitablement distribuée. La densité est partout la même, les villes sont régulièrement réparties dans l’espace et présentent la même taille dans leur niveau le plus élémentaire. Peut-on donc conclure que la théorie de Christaller s'adapte mieux un espace rural de faible densité ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tenant compte de l’hétérogénéité spatiale, d’une mauvaise répartition des ressources et d’une concentration de la population dans des endroits, la théorie des places centrales de W. CHRISTALLER est-elle applicable en Haïti ?

      Supprimer
    2. Tenant compte de l’hétérogénéité spatiale, d’une mauvaise répartition des ressources et d’une concentration de la population dans des endroits, la théorie des places centrales de W. CHRISTALLER est-elle applicable en Haïti ?

      Supprimer
  17. Selon l’approche de Christaller, on remarque que les coûts de transport sont directement proportionnels à la distance avec un seul mode de transport et une liberté totale de circulation liée à l'isotropie spatiale et que le coût moyen de production de certains produits décroît avec la quantité produite et conduit à des économies d’échelle qui caractérisent les biens centraux. Pour essayer de résoudre ce problème ne pourrait-on pas localiser les services de niveau supérieur plutôt dans les lieux centraux en vue de rentabiliser leur production ?

    RépondreSupprimer
  18. D'apres le principe de Christaller, on voit qu'une commune ne peut etre sous la dependance de deux arrondissements et ainsi de suite....J'aimerais savoir comment se fait l'organisation d'une petite ile du pays, La Gonave etant le seul arrondissement qui n'est pas commune soit sous la dependance du departement de l'Ouest et non de l'Artibonite? Et sur ce, j'aimerais avoir une explication sur le principe de la repartition et du raccordement des departements aux arrondissements, commune et ainsi de suite....?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Selon le principe administratif de Christaller, certainement, une commune ne peut pas dépendre de deux départements. Par contre, cela n'empêche qu'on rencontre certains pays qui n'observent pas en réalité ce principe de séparation.

      Supprimer
  19. Pourquoi dit-on que les schémas géométriques de Walter Christaller sont mathématiquement faux ? Ce que je ne comprends pas.

    RépondreSupprimer
  20. Le cercle décrit par Christaller dans la théorie des places centrales pour montrer l’air marché maximum qu’un produit peut être consommé en fonction du prix et de la distance (Le prix augmente avec l'ajout du cout de transport, arrivée à une certaine distance où le produit ne pourra plus être consommé). En essayant de relater cette dite théorie avec la réalité actuelle haïtienne, les vendeurs (marché et magasins, super marché) ne tient pas contre de la distance, ils fixent leurs prix de façon à faire un max. Il vient alors ceux qui ont l’opportunité peuvent en procurer et ceux qui l’ont pas souffre.

    RépondreSupprimer
  21. Il ressemble que le modèle de christaller fonctionne sans tenir compte des comportements culturels et psychologiques des populations .D’après Christaller une ville est considérée comme un lieu de création de richesses, ce qui n’est pas vraiment le cas d’après moi, bien que les villes résultent une accumulation et une convergence de population, d’après moi, on devrait aussi tenir compte de l’espace rurale.

    RépondreSupprimer
  22. Le model de Christaller envisage la place centrale beaucoup plus comme ville que centre de production ou marché alors que Losh fait le contraire. Pourquoi cette différence? Quelle est la considération la mieux adaptée à la réalité?
    J'ai un problème particulièrement avec le principe de séparation administrative K7 de Christaller. Pour moi c'est peu conforme à la réalité du marché, il a circonscrit l'aire d'influence du marché par la délimitation territoriale. Dans la pratique les aires d'influence ne respectent pas cette logique, un produit qui se vend à Marmelade ou à Ennery peut etre acheter par des habitants du département du nord tout comme ceux de l'artibonite se trouvant dans le rayon Dmax du centre. Je ne sais pas si ma compréhension des choses est la bonne mais il y'a contraste entre la réalité et le principe.
    M'éclaircir serait un plaisir.

    RépondreSupprimer
  23. J'apprecie beaucoup le modele que developpe CHRISTALLER,mais je pense que ce modele devrait fonctionner en tenant compte des comportement culturels et psycholoqique des populations,car les consommateurs et surtout les producteurs se deplacent en fonction de l'economie.

    RépondreSupprimer
  24. J'apprecie beaucoup le modele que developpe CHRISTALLER,mais je pense que ce modele devrait fonctionner en tenant compte des comportement culturels et psycholoqique des populations,car les consommateurs et surtout les producteurs se deplacent en fonction de l'economie.

    RépondreSupprimer
  25. L' attraction urbaine et la taille des villes ne suffisent pas pour comprendre le fonctionnement d' un reseau urbain, d' ou l'importance de la theorie des places centrales et la combinaison des principes de Chistaller pour se rendre compte de la realite (Hiearchie des places centrales). J' aimerais avoir une explication sur la combinaison de ces principes: lorsqu'on dit qu'une situation non optimale peut perdurer en secteur publique alors que c' est different en secteur prive. De quelle situation optimale parle t-on et comment fait-on pour la determiner?

    RépondreSupprimer
  26. Selon Walter Christaller, les localités agissent alors comme des pôles dont l’attraction sur le territoire environnant définit la centralité. Dans cette perspective, la centralité est moins de nature géographique que de nature économique. Dans notre pays (Haïti), quels sont les critères qui contribuent au rayonnement et au statut de lieu central pour une localité?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Selon les notions apprises dans le cours et d'autres documentations. Au cœur de la réflexion théorique de Christaller, le principal postulat est celui d’un ordonnancement selon le centre, joint à un souci d’économie d’échelles de la part des producteurs comme des consommateurs.
      Les localités agissent alors comme des pôles dont l’attraction sur le territoire environnant définit la centralité. Dans cette perspective, la centralité est moins de nature géographique que de nature économique. Ce sont les biens produits ou distribués par une localité, non seulement pour ses habitants mais aussi pour un territoire plus vaste, qui contribuent à son rayonnement et à son statut de lieu central.

      Supprimer
  27. La faiblesse de la théorie des places centrales découle de son statisme, c’est l’impossibilité de décrire les systèmes urbains déformés par les effets d’agglomération et/ou l’omission des villes qui devaient constituer le deuxième niveau de la hiérarchie christallerienne (les niveaux sont numérotés de haut en bas). D’autant plus, la théorie doit expliquer, pourquoi certaines villes sont entourées par des agglomérations très importantes et les autres qui ne sont pas moins grandes n’en ont pas et ce ne sont pas des conditions hydrographiques ou orographiques qui en sont responsables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. camarade JOSEPH,tu peux etre plus claire quand tu considere le statisme comme point faible de cette theorie?

      Supprimer
    2. De façon générale, la théorie des places centrales est statique parce que a priori, elle ne nous permet pas de prévoir des transformations dans une hiérarchie urbaine.

      Supprimer
  28. Alfred Weber nous a montré dans l’attraction urbaine que plus la population d’une ville est grande, plus son pouvoir d’attraction est élevé. Bien entendu le pouvoir d’attraction de cette ville dépend d’une part des services qu’elle offre à d’autres villes, C’est le cas de Port-au-Prince qui a une population si élevée. Zipf dans la loi de rang taille a classé les villes en fonction de leur niveau, c’est-à-dire on voit que un Bien de niveau 1 doit être placer dans une ville de niveau 1 pour des raisons économiques. Considérons le cas du principe de transport de Christaller là où les métropoles sont reliées par des grands axes routiers et que les places centrales de niveau inférieur sont placées dans les reseaux routiers reliant les métropoles. Si on place un bien de niveau 1 dans une place centrale de niveau 2 pour des raisons stratégiques, politiques et économiques. Est-ce que cela ne peut pas augmenter son pouvoir d’attraction et peut devenir à un certains moments une place centrale de niveau 1? Par ce que tout de suite après l’indépendance la ville de Port-au-Prince n’était pas aussi populée comme aujourd’hui.

    RépondreSupprimer
  29. Dans un pays comme haiti,je pense que l'application de la theorie des places centrale pourraient etre tres benefique pour les entreprises haitiennes qui sont concentrees dans la capitale,placer d'autre point de vente des les reculees pourraient faciliter les consommateurs qui sont eloignes de la capitale,ce qui conduira a une augumentation de leur profit.

    RépondreSupprimer
  30. Je pense que le modèle développé par Christaller restera plus théorique que pratique car l’application d’une telle théorie suppose une certaine hiérarchie ou encore une certaine architecture des villes. Donc, bien qu’insuffisant, j’admets que la localisation agricole de Von Thünen, la localisation industrielle de Weber ou l’attraction urbaine de Reilly conviendrait mieux au cas d’Haïti par exemple car les villes sont déjà positionnées c'est-à-dire on doit prendre en compte la position des industries et des agents producteur.

    RépondreSupprimer
  31. W. Christaller et A. Lösch expliquent la théorie de la place centrale en se basant sur la l’étendue et le nombre de ville qu’on peut trouver dans une région donnée. Christaller explique dans sa théorie qu’une ville représente un centre de partage des biens et des services pour une population éloignée de la ville. Puis que dans les villes il existe une grande variété de service, elles sont classées suivant la qualité de service qu’elle offre dans la population. Les centres de niveau supérieurs offrent la plus grande quantité de service que celle qui se trouve dans le petit centre. Cette théorie est limitée puisqu’elle néglige pas mal de service qui pose un cout transport negligable, comme les services artisanales, les boulangeries, elle préfère les biens issues d’une haute technologie. Pourquoi christaller préfère les biens de hautes technologies pour expliquer cette théorie ?quelles sont les faiblesses de cette théorie ?

    RépondreSupprimer
  32. j'arrive à comprendre que la théorie de Christaller est fondée sur la distinction entre des centres qui sont le siège d’une offre de bien et de service et chacun de ces centres a une aire d’influence en fonction de la distance que le consommateur est prêt a parcourir. Les biens et services d’usage fréquent et bon marche sont dans de nombreux petits centres proches des consommateurs tandis que ceux qui sont rares ou de prix plus élevés se trouvent dans les centres plus grands et plus éloignés.

    RépondreSupprimer
  33. Le modèle de Christaller est une théorie spéciale qui cherche à expliquer la hiérarchie des villes selon leurs tailles, leurs localisations et leurs fonctions. Mais les schémas hexagonaux sont des tentatives de représentation graphiques qui ne traduisent pas vraiment la réalité, cela ne resoud pas le problème de la centralité. Toutes fois certains disent que le modèle géométrique de Christaller est faux, qu’ en pensez vous ?

    RépondreSupprimer
  34. Dans la théorie de place centrale de Christaller il a parlé de de la combinaison des trois principes mais il n’a pas montré s’il existe une relation entre les trois principes à savoir principes de marche, transport et administratif.

    RépondreSupprimer
  35. Jacques Wislet10 mai 2016 à 04:13

    Christaller dans son analyse sur la place centrale a assimile les systèmes urbains au système planétaire qui selon lui il y a peu de gros planètes et beaucoup de petites . de la même manière il y a peu de grandes villes et beaucoup de petites villes. Le problème que j'aie avec Christaler il oublie que si la place d'une planète dans la classification est fonction de sa masse , de sa taille alors que la place d'une ville pour lui est fonction de sa population .Alors pourquoi confondre masse et population dans ce sens? Qu'en est il de la superficie des villes?. Ma toute dernière reproche pour lui pourquoi il mets de cote le potentiel productif agricole des villes dans cette classification?

    RépondreSupprimer
  36. j'aimerais savoir Professeur Jean-Francois TARDIEU pourquoi Walter Christaller n'a jamais utilise le mot modele pour decrire sa theorie ?

    RépondreSupprimer
  37. A mon avis, l’élément de solution qui peut être appliqué pour réduire ces grands écarts entre les populations de la ville de Port-au-Prince et celles des autres villes n’est autre que la mise à la disposition des gens d’autres villes des services que bénéficient les gens de Port-au-Prince qu’ils n’en ont pas eu accès. Ainsi, une méthode de centralisation qui, tout en profitant de disposer des structures d’accueil comme des industries qui vont créer des emplois, serait l’implication de la dispersion de certaines activités économiques et des et des ressources qui se concentrent seulement à Port-au-Prince. Donc, le rang ou la taille d’une ville par rapport à un autre est relatif car du jour à l’autre un investissement durable pourrait faciliter la création d’emploi dans une entité géographique quelconque particulièrement ‘’ville’’ qui va provoquer le déplacement massif des migrants vers cette entité. D’où, la hiérarchie des villes me parait un peu relative.
    HERARD Guilsonne, Etudiant en troisième année, UEH/FAMV

    RépondreSupprimer
  38. La théorie des places centrales de christ aller prévoit qu’on est en face d’ un espace semblable, ou il y a une bonne distribution des divisions qui s’occupent de la gestion du personnel , une économie agricole et une population équitablement partagée .les villes sont régulièrement distribuées dans l’espace, de même densité et presque la même taille au niveau le plus primaire . Est-ce que la théorie de christateller convient mieux à un espace rural de forte densité ?

    RépondreSupprimer
  39. L’approche de christ aller nous permet d’observer que les couts de transport dépendent de la distance, du mode de transport et une économie indépendante de révolution qui s’adapte à l’isotropie spatiale et le cout de production de certains produits avec la quantité de produits et qui contrôle les économies d’échelle qui définissent les caractères de bien centraux . pour tenter de traiter toutes ces problèmes est-ce qu’on ne pourrait pas se placer les meilleurs services dans les lieux centraux pour faire devenir rentable leurs productions ?

    RépondreSupprimer
  40. La théorie de Christaller s'adapte mieux à l'espace rural de faible densité où l’économie est simple et se fonde sur une seule activité. Elle explique le développement historique des réseaux de services dans plusieurs zones.

    RépondreSupprimer
  41. En considérant les théories de Christaller et de Losch comme éléments fondamentaux de la perception de l’organisation du système urbain, je me demande est-ce que les phénomènes de la métropolisation et de la globalisation ne permettent pas de constater les limites de ces théories en raison du fait que les relations des réseaux échappent donc à ces théories.

    RépondreSupprimer
  42. Mr Dervil C. Mario voici pourquoi Walter Christaller n’a pas utiliser le mot model :
    En premier lieu, il a formulé ce qu’il appelle un système des lieux centraux, mais pas un modèle. En effet, le terme de modèle n’apparaît dans la littérature géographique de langue anglaise que dans les années 60-70 et dans les années 70-80 en langue française. En plus, le mot model n’est pas utilisé pour la première fois dans le sens ou l’entend implicitement: une représentation simplifiée de relations unissant les unités d’un système, mais dans le sens plus étroit de : marche à suivre dans une recherche
    Secundo, Mr Castel Mario , Walter Christaller n’a pas formulé un modèle dérivé de la théorie des lieux centraux puisque sa prétendue solution géométrique (mathématiquement fausse) est le principe même de la théorie. En d’autres termes, le principe suivant lequel fonctionne le système est déduit de la position géométrique de chaque lieu central par rapport aux autres lieux centraux. La prétendue théorie de WC n’est donc pas inductive mais déductive. Elle a pour but de chercher la loi de régularité du nombre, de la répartition spatiale et de la taille des lieux urbains : agglomérations, habitats, colonies. Cette loi ne résulte pas de l’observation des faits mais de déductions à partir des principes. Lorsque les faits observés sont en contradiction avec les lois, ce sont les lois qui sont vraies et les faits anormaux.

    RépondreSupprimer
  43. La hiérarchisation des villes, selon le modèle de Christaller, est fonction de leurs tailles, leurs localisations et leurs fonctions. Ce modèle s’inscrit dans une suite de recherches théoriques cherchant à déterminer, pour un espace donné, la localisation optimum d'objets géographiques ou économiques. Pour bien élucider l’explication de ce modèle, Walter fait appel à trois (3) principes: celui du marché, du transport et d’administratif.
    Le premier est censé résulter de la loi économique de l’offre et de la demande. Une ville est considérée comme un lieu de création et de consommation de richesses. Il en résulte une concentration, une accumulation et une convergence de population. Plus une ville offre de biens et de services, plus son aire d'influence en tant que lieu « central » est étendue. L’espace étant homogène, l’optimisation de la répartition des villes s’expliquerait par leur localisation aux centres et aux sommets de figures hexagonales régulières.

    Le deuxième est sans doute dérivé de la recherche de l’économie dans les déplacements entre les lieux centraux. Afin de minimiser ces frais, Walter Christaller propose d’aligner les lieux centraux secondaires entre les lieux centraux principaux sur les diagonales qui joignent les centres des hexagones initiaux.

    Le troisième résulte probablement d’une organisation spatiale pyramidale de lieux centraux secondaires autour d’un lieu central principal. Walter Christaller situe les lieux centraux secondaires à égale distance du lieu central principal sur les sommets d’un hexagone. Chaque lieu central situé au centre de l’hexagone principal exerce son pouvoir administratif et politique sur six lieux centraux secondaires.

    RépondreSupprimer
  44. L’usage du coefficient k a été introduit par August Lösch dans son ouvrage The Economics of Location (1940, édition remaniée 1944) dont la signification a donné lieu à de multiples interprétations. Alors j'aimerais savoir pourquoi ce coefficient k ne figure dans aucun texte de Walter Christaller?

    RépondreSupprimer
  45. Christaller nous a montre que le prix varie avec la distance mais il n’a pas tenu compte du type de zone.Moi, je pense que le type de zone peut influencer le prix des produits. Prenons le cas d’Haiti.Petion ville est plus éloigné de la ville par rapport au bicentenaire par contre les produits de Pétion-Ville sont plus chers que ceux du Bicentenaire et c’est ce qui explique la séparation des pauvres des bourgeois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzie, je pense que la theorie de Walter Christaller explique ton exemple dans le sens que le Bicentenaire constitue le centre et qu'en s'eloignant du centre le prix augment par le fait qu'il s'accompagne d'un cout de transport. Le prix du produit augment a mesure qu'on s'eloigne du centre par le montant a payer par unite de distance.

      Supprimer
  46. Dans la théorie des places centrales de christaller, il a parlé de la combinaison des trois principe mis ce que je commente c’est que il n’a pas montré s’il existe une relation entre ces trois principes à savoir principes de marche ,transport et administratif.

    RépondreSupprimer
  47. Dans la théorie des places centrales Christaller a fait mention de faciliter de déplacement dans toutes les directions, j’aimerais savoir s’il serait avantageux pour les petites places à s’installer près des plus grandes ? Si oui, est ce que les consommateurs ne seront pas beaucoup plus intéressés à fréquenter les places supérieures, puisque sans doute les produits seront à meilleur marché ?

    RépondreSupprimer
  48. Dans la répartition des activités économiques de losh, quand il dit ce la demande commence par les plus petits centres de productions et non par la métropole j’aimerais savoir pourquoi il dit cela. Moi je pense qu’il allait dire qu’il ne commence plutôt pas la métropole.

    RépondreSupprimer
  49. Dans la centralisation démocratique prévue par la constitution j’ai bien aime la façon dont les différents niveaux sont définis, mais ce que je n’aime pas c’est la fonction des départements qu’il n’a pas défini.

    RépondreSupprimer
  50. Dans la géographie de l’insurrection, on a parlé de des problèmes qui provoquent la dégradation de l’environnement ce que j’aimerais qu’on ajoute ce sont les pistes de résolutions de cette dégradation ?

    RépondreSupprimer
  51. Dans la théorie des places centrales Walter Christaller cherche à démontrer qu’il existe une relation entre la localisation des villes et leur position dans la hiérarchie, cette théorie vise aussi à expliquer certaines régularités observées par Christaller quant à la taille, au nombre et à la localisation des villes. En réalité les villes ne se déplacent pas, mais les lieux centraux peuvent émerger ou décliner en fonction de leur position relative.

    RépondreSupprimer
  52. D'apres ce modele decrit par Christaller,les villes se differencient en fonctions du niveau des biens et services offerts aux consommateurs et ce dernier choisit toujours le centre le plus proche.j'aimerais savoir si cette methode est applicable dans tous les cas de bien et services comme le cas du tourisme ou du fanatisme du sport et de la musique?

    RépondreSupprimer
  53. Pour moi je pense cette theorie peut etre fondee sur les formes d'organisation de certaines villes dont la production de certains biens et services est contrainte par ce qu'il y a une grande proximite entre le producteur et le consommateur de ces biens et services ou une contrainte ecomique pour l'acces a ces biens et services.

    RépondreSupprimer
  54. La théorie des places centrales de Walter Christaller tend à montrer que les places centrales sont organisées de manière hiérarchique et que les petites places dépendent des plus grandes depuis les marchés périodiques jusqu'aux grandes metropoles. Christaller tente dans sa théorie de trouver la position idéale pour les petites places. Il existe un grand centre qui sert un marché accompagné de petits centres.
    Les modèles vus dans le cadre du cours de geographie économique accusent tous des limites. Les limites de ces théories s'étendent davantage avec le temps. Les technologies modernes repoussent les limites. Le monde, dit-on, est un petit village. On peut facilement se procurer d'un bien sur l'internet. Le lieu où l'on se trouve importe peu. La question que je me pose est la suivante: Est-ce que la théorie de Christaller n'accuse pas plus de limite pour expliquer le marché en ligne (sur le net)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La baisse des coûts de transport et de communication n’a pas supprimé le rôle joué par la distance en tant qu’obstacle aux échanges et à la spécialisation et elle continue de peser sur de nombreuses transactions physiques. On pense, à tort, que l’Internet est appelé à éliminer progressivement toute espèce de contrainte liée à la distance dans l’échange des informations ; on constate aujourd’hui que si l’Internet facilite les échanges à longue distance, les échanges par mail décroissent en fonction de la distance. Ainsi l’idée d’une diminution du rôle de la distance et d’une terre plate du fait de l’arrivée de l’Internet ne repose pas sur des éléments observés.

      Supprimer
    2. L’internet facilite les échanges, il permet d’augmenter la demande. Mais il n’affecte en aucun cas la théorie de Christaller, dans le sens que la distance a toujours sa part dans le cout du produit. Donc il y aura toujours une aire d’influence définie des magasins en ligne, toute fois que nous n’incluions pas de succursales dans le model (ce qui donnerait une aire d’influence très grande).

      Supprimer
  55. D’âpres le principe dans le principe administratif de Walter Christaller une commune ne peut pas dépendre sur deux (2) départements et un département ne peut pas être a cheval sur deux pays, mais les personnes qui sont à la limite de deux commune de deux département différent, peuvent fonctionner sur les deux communes et a plus grandes parties celle qui offerte la plus grande avantage. C’est le cas pour la commune Aquin et Cotes-de-fer qui se trouvent sur deux départements différents.

    RépondreSupprimer
  56. D'après théorie de place centrale de Christaller le mode de fonctionnement d'une ville est très complexe, les paramètres de taille et l'attraction urbaine ne suffisent pas pour nous aider à bien comprendre son mode de fonctionnement. Comme par exemple pour comprendre le paramètre de la commercialisation ou du moins la circulation d'un bien donné, la distance est un élément à considérer, car elle est un élément qui porter des variations dans le mode de fonctionnement de la ville tout en influençant positivement ou négativement la loi de l'offre et de la demande, le prix du bien et sa quantité dépend de la distance. C'est pourquoi le riz Shella qu'on cultive à la vallée de l'Artibonite le prix est beaucoup plus exorbitant à chaque fois qu'il éloigne de la zone de production et le prix baisse quand on l'approche.

    RépondreSupprimer
  57. D'Après la théorie des places centrales de Christaller,les aires de marches ne peuvent pas être plus grandes mais le jeu de la concurrence peut réduire la taille des hexagones,j'aimerais bien savoir comment la concurrence peut aboutir a une réduction des hexagones?

    RépondreSupprimer
  58. D'Après la théorie des places centrales de Christaller,les aires de marches ne peuvent pas être plus grandes mais le jeu de la concurrence peut réduire la taille des hexagones,j'aimerais bien savoir comment la concurrence peut aboutir a une réduction des hexagones?

    RépondreSupprimer
  59. La théorie de places centrales, développée par water Christaler est un élément très important dans l’objet d’étude de la géographie économique. Dans cette théorie, Christaler a raison de comparer les places centrales par rapport à la courbe de demande d’un bien d’un consommateur dans laquelle la demande du bien par le consommateur diminue avec l’augmentation du prix. Il peut arriver à un moment ou le prix du bien augmente à un niveau maximal et que le consommateur ne l’achètera plus. On peut dire que c’est la limite d’achat de ce bien. De même un bien qui est produit dans un milieu A qui va être vendu dans un milieu B, il y a une limite que le milieu B ne doit pas dépasser en ce qui a trait à la distance. Dépassé de cette limite, le producteur se trouve dans les aires de perte. Car le coût du transport va agir sur le revenu du producteur. La théorie de Place centrale joue un grand rôle dans le revenu du producteur.

    RépondreSupprimer
  60. La théorie des places centrales de Christaller fait appel a l’homogénéité de l'espace géographique,ce qui nous conduit a deux thermes qui sont l'isotropie et l'isomorphie au sein de cet espace.

    RépondreSupprimer
  61. Est ce que la théorie des places centrales de Christaller traduit vraiment la réalité dans le fonctionnement d'un réseau urbain?Si oui j’aimerais savoir comment?

    RépondreSupprimer
  62. La théorie des places centrale élaborée par Walter christaller présente une importance capitale en ce qui attrait a la géographie économique. je suis d’avis que l’objectif même du producteur n’est autre que de satisfaire ses besoins, besoins de sa famille et d’offrir des produits au consommateur.la question que je veux poser c’est :une fois le produit atteint son prix maximum ou le consommateur n’achète plus rien ,est ce que cela ne va pas avoir des impacts sur l’activité productrice du producteur ???

    RépondreSupprimer
  63. Dans la théorie des places centrales élaborée par Walter Christaller, il a classé les métropoles qui distribuent des biens et services avec des airs de marchés hexagonales parmi les places centrales de 1er niveau.
    Les biens et services dont l'air de marché est plus petite sont distribués par les places de second niveau. D'où il ya une sorte de dependance des centres de second niveau à ceux de niveau 1. C'est ainsi que Chrislaller élabore ses trois principes à savoir les principes de marché(k=3), de transport(k=4) et de séparation ou administratif(k=7).

    RépondreSupprimer
  64. La théorie des places centrale élaborée par Walter christaller présente une importance capitale en ce qui attrait a la géographie économique. je suis d’avis que l’objectif même du producteur n’est autre que de satisfaire ses besoins, besoins de sa famille et d’offrir des produits au consommateur.la question que je veux poser c’est :une fois le produit atteint son prix maximum ou le consommateur n’achète plus rien ,est ce que cela ne va pas avoir des impacts sur l’activité productrice du producteur ???

    RépondreSupprimer
  65. La théorie des places centrale élaborée par Walter christaller présente une importance capitale en ce qui attrait a la géographie économique. je suis d’avis que l’objectif même du producteur n’est autre que de satisfaire ses besoins, besoins de sa famille et d’offrir des produits au consommateur.la question que je veux poser c’est :une fois le produit atteint son prix maximum ou le consommateur n’achète plus rien ,est ce que cela ne va pas avoir des impacts sur l’activité productrice du producteur ???

    RépondreSupprimer
  66. La théorie des places centrale élaborée par Walter christaller présente une importance capitale en ce qui attrait a la géographie économique. je suis d’avis que l’objectif même du producteur n’est autre que de satisfaire ses besoins, besoins de sa famille et d’offrir des produits au consommateur.la question que je veux poser c’est :une fois le produit atteint son prix maximum ou le consommateur n’achète plus rien ,est ce que cela ne va pas avoir des impacts sur l’activité productrice du producteur ???

    RépondreSupprimer
  67. Christaller stipule que les places centrales sont organisées de façon hiérarchique stricte. Que les plus petites dépendent des plus grandes. Si on prend le cas d’Haïti, est ce que c’est toujours ainsi ? Et dans un cadre plus général, si les places centrales ne donnent pas les mêmes biens et services, est ce que cette hiérarchisation sera toujours respectée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charleron charite12 mai 2016 à 21:24

      Dans ce modele, Christaller organise le niveau des villes en fonction des biens et services differents offertes par ces villes.

      Supprimer
    2. mais en ce qui concerne la hierarchisation, serait elle toujours respectee entre les places central? que les plus petites dependent des plus grandes

      Supprimer
  68. Charleron charite12 mai 2016 à 21:16

    Ces deux géographes économiques Walter Christaller et August Lösch, ont cherché à établir une théorie de la répartition géographique des centres de marché, dont chacun est considéré comme point d’échange en direction duquel se déplace la population agricole environnante pour acheter biens et services. Leurs façons de concevoir les choses sont similaires dans leurs postulats de base certes, mais Lösch a approfondit son analyse beaucoup plus loin que Christaller. Ils se mettent d’accord pour dire que le comportement des consommateurs, tendant à minimiser leurs coûts, donne lieu à un polygone régulier de villes ou de « lieux centraux », tel que chaque ville se trouve entourée d’un marché de forme hexagonale régulière. Puis que la demande est différenciée selon les biens et les services considérés, ils ont mis en place une hiérarchie régulière de lieux centraux de manière à ce que les centres de taille réduite relativement nombreux fournissant les biens et services courants, et les centres les plus grands et moins nombreux répondant fournissent de biens et services plus rares avec des aires d’influences aussi grandes. Cette théorie est assimilable a la réalité Haïtienne ou l’on trouve Port-au-Prince comme la seule ville centrales avec une aire d’influence assez grande fournissant des biens et services rares et des centres secondaires assez nombreux offrant certains biens et services.

    RépondreSupprimer
  69. Sainvilus Loveson12 mai 2016 à 23:38

    Walter Christaller, dans la théorie des places centrales, définit trois principes à savoir le principe de marche(K3), le principe du transport(K4) et celui de la séparation(K7).Dans sa théorie, il a dû proposer une certaine explication économique générale pour les tailles, le nombre et la distribution géographique des villes. Il a dû mettre l’accent sur la distance maximale qu’un consommateur admet de franchir un bien au centre. Outre cela, il a fait allusion à la quantité minimale consommée et produite pour pouvoir assurer un profit positif au producteur. Auguste Löch, pour sa part, a dû faire jaillir la lumière sur les points d’ombre de la théorie des places centrales développée par Christaller. De son coté, il a énuméré tout un ensemble de facteurs pouvant influencer le paysage économique tels les facteurs naturels (disponibilité et qualité de ressources), les facteurs humains (savoir-faire et talents individuels), les facteurs politiques, etc.

    RépondreSupprimer

  70. La théorie des places centrales de Christaller nous présente trois situations k=3,k=4,k=7 à partir de ces trois situations on a une idée de la façon dont le milieu économique pourrait se repartir si l’on prend en compte seulement les critères utilisés par Christaller.Si l’on analyse la complexité de l’organisation du milieu économique d’un pays quelconque on se rend compte sans trop grande difficulté que la théorie de Christaller n’est pas adaptée à la réalité mais cela n’empêche pas qu’il peut servir de modèle en y ajoutant bien sûr d’autres facteurs à l’organisation d’un milieu économique quelconque, il suffit seulement que les instances responsables de ces plans d’organisation analysent et trouvent la meilleure forme d’adaptation de la théorie à la réalité de leur milieu, et je pense que du moment où les instances responsables trouvent une forme d’adaptation à la réalité pour la théorie le milieu économique en question enregistrera de meilleurs résultats économiques et ceci peut se réaliser à long terme cela va dépendre du mode de gestion de l'économie.

    RépondreSupprimer
  71. Comment appuyer cette thèse de la théorie de Christaller: " pour doter un territoire de services divers de façon optimale, une hiérarchie des places centrales est nécessaire"?

    RépondreSupprimer
  72. Comment appuyer cette thèse de la théorie de Christaller: " pour doter un territoire de services divers de façon optimale, une hiérarchie des places centrales est nécessaire"?

    RépondreSupprimer
  73. Selon la théorie de CHRISTALLER la distances impose des limites à la circulation d’un bien donné .Si le prix augmente, le pourvoir d’achat du consommateur diminue. Arriver à une certaine limite son pourvoir d’achat s’annule. Puisqu’au-delà de ce prix le produit n’est pas vendu du tout quel devrait le sort des producteurs ci si le prix est effectivement déterminer soit à partir du court de transport ou de la provenance de la matière première ? Quellestratégie devrait lui employer pour compenser une telle définie s’il y a lieu ?

    RépondreSupprimer
  74. Ce qui retient mon attentation dans la theorie de Cristaller il y a une certaine delimitation des territoires en effet une ville ne peut pas dependre de plusieurs départements et c’est un modèle de plus en plus pratique en effet en Haïti une commune ne peut dépendre que d’un département . Cristaller nous veut faire remarquer qu’il y a une certaine hiérarchisation dans les délimitations territoriales.

    RépondreSupprimer
  75. La théorie des places centrales de christaller nous montre comment produire sur le marché en tenant compte de la distance de circulation, le temps et la maitrise des trois principes du marché. Donc on voit l’importance de la construction des infrastructures routières, douanières, maritimes et il faut fixer les prix de transports et améliorer les transports. Cette théorie est importante pour le développement du commerce intérieur d’un pays, comme Haïti.

    RépondreSupprimer
  76. Selon Cristaller, les services dont l'aire de marché économique maximale est faible doivent être decentralisés. Dans le cas contraire, qu'est ce qui se passera donc?

    RépondreSupprimer
  77. La théorie des places centrales développée par Christaller plane difficilement sur notre territoire ,notre réalité si complexe. Toutefois,elle peut trouver sa voie a notre demarche de développement si les instances concernées lui ajoutent d’autres facteurs a l’organisation économique d’un état quelconque. L’analyse du milieu économique a partir des principes de marche, de transport et d’administratif ne suffit pas la complexité de notre réalité. Est-ce pourquoi plus loin on admet mieux propice le modèle de son compatriote Losch.

    RépondreSupprimer
  78. si nous considérons la courbe de demande dans la théorie des places centrales on voit que la distance est primordiale car c'est elle qui va conditionner la consommation d'un produit quelconque.a défaut que la distance est élevé le prix du produit est bien obligé d'augmenter pour compenser le cout de transport,a un certain niveau le consommateur va refuser le produit puisque le produit devient trop cher.on peut dire au delà de la distance maximale le produit est censé nul.

    RépondreSupprimer
  79. Le modèle de Christaller est-il pertinent ? Le modèle christaller est une théorie spatiale cherchant à expliquer la hiérarchie des villes, selon leurs tailles, leurs localisations et leurs fonctions.Ce modèle s'inscrit dans une suite de recherches théoriques ayant débuté dans la moitié du XIXe siècle qui cherchaient à déterminer, pour un espace donné, la localisation optimum d'objets géographiques ou économiques. L'énoncé du modèle à un impact très important pour la géographie .En effet, il a suscité de nombreux débats au sein des différentes communautés : notamment géographiques et économiques

    RépondreSupprimer
  80. Que pensez vous sur la theorie de Christaller qui stipule que les places centrales sont organisees de facon hierarchique strique, les plus petites places dependant des plus grandes depuis les marches periodiques jusqu'a la grandes metropoles. je me demande pourquoi cette dependance, la cause de cette dependance et a quoi consiste cette dependance que Christaller nous affirme.

    RépondreSupprimer
  81. Selon Christaller, un réseau urbain se rapproche de la combinaison des trois principes suivant la rigueur de ce modèle existe t-il vraiment un réseau urbain dans notre pays?

    RépondreSupprimer
  82. Dans la théorie des lieux centraux, les villes (définies comme des lieux centraux) sont essentiellement envisagées comme pourvoyeuses de biens et de services aux campagnes environnantes. A mon avis, la redondance entre les biens produits par des centres de niveau différent est une caractéristique fondamentale de la théorie des lieux centraux de Christaller. Lösch lui a relâché cette contrainte en autorisant la possibilité de places centrales spécialisées.

    RépondreSupprimer
  83. Les places centrales, en tant que théorie qui exige une répartition des entreprises posent problème pour Christaller.A cause d’une compétition, le producteur peut décider de faciliter aux consommateurs le cout de transport suivant leur distance avec l’industrie. Cependant, à la recherche du profit, les producteurs s’entendent très bien pour fixer le prix des produits au détriment des consommateurs. Par conséquent, cette théorie impose la distance jusqu’à une certaine limite.
    HERARD Guilsonne, Etudiant en troisième année, UEH/FAMV

    RépondreSupprimer
  84. Contrairement à Christaller, Lösch s’est appuyé sur une démarche déductive et du bas de l’échelle pour construire sa hiérarchie hexagonale. Il est parti du postulat que le réseau de villages est réparti en quinconce. Il montre que l'hexagone correspond à la forme d'équilibre à long terme. Lösch abouti à des coefficients hiérarchiques variables contrairement à Christaller où k est fixe. Comment peut-on expliquer ces résultats ?

    RépondreSupprimer